S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Avec « Humain« , deuxième single d’un album à venir, Vay se livre sincèrement et semble désenchanté par la société. Mélancolique sans être plombant grâce à une mélodie et une prod accrocheuses, « Humain » est fait pour résonner chez un grand nombre d’âmes désabusées.

La musique, chez Vay, c’est d’abord une histoire de famille: «Mon père est musicien, donc j’ai très tôt été initié à différents instruments, notamment le trio guitare-basse-piano».

À 17 ans, un choix s’impose: «Je ne voulais plus faire semblant, il était temps pour moi d’arrêter les études et de me consacrer pleinement à ma musique.»

Plus qu’une simple passion, celle-ci devient une véritable nécessité: Vay joue dans différents groupes, reprend les standards de Carlos Santana, chante en anglais, sonorise les chansons de ses potes et ressent assez rapidement le besoin de se lancer en solo, de créer ses propres morceaux, «entre la nouvelle soul et le rap de ma génération, quelque chose qui me ressemble pleinement et qui n’existe pas encore».

Laisser un commentaire